Vous projetez l’achat d’un bien immobilier au Portugal, deux solutions s’offrent à vous :

  • contracter un prêt auprès d’un organisme bancaire local,
  • financer votre achat au Portugal via un emprunt contracté en France, auprès d’une banque française ou encore de la succursale d’une banque portugaise installée en France.

Dans les deux cas de figure, des garanties vous seront demandées. En règle générale, la banque demande la prise d’une hypothèque (volontaire) en sa faveur sur le bien acheté. Il est à noter également que les banques portugaises ne financent que très rarement au-delà de 80 % l’achat d’un bien par les non-résidents. Le pourcentage de financement s’applique sur le prix d’une évaluation du bien réalisée par un expert mandaté par la banque prêteuse. La base de calcul prise en compte n’est donc pas le montant de la transaction, mais en général, l’évaluation effectuée à la demande des banques correspond au prix du marché.

Quels types de biens peut-on ainsi faire financer ?

Un bien construit mais aussi un bien en construction ou un projet à construire. Dans ces deux derniers cas, la banque libère le financement par tranches, au fur et à mesure de l’avancement du chantier.

Un financement, à quel taux ? 

Au Portugal il n’est pas courant de recourir à un taux fixe. De manière générale, ce taux est  indexé sur l’Euribor à 6 ou 12 mois. Vos remboursements mensuels vont ainsi fluctuer en fonction de l’augmentation ou de la baisse du taux Euribor. Il est actuellement très bas et ceci depuis plusieurs années.