Pour vous familiariser avec les habitudes de vie au Portugal, nous avons listé quelques informations à connaître susceptibles de vous être utiles.

Décalage horaire

Il y a une heure de décalage horaire entre la France et le Portugal. Ainsi, lorsqu’il est 12h à Paris, il est 11h à Lisbonne.

Horaires d’ouverture

Les plages horaires des banques et commerces s’apparentent à celles pratiquées en France, mais pour certaines, se révèlent beaucoup plus larges. Ouvertes du lundi au vendredi dès 8h30, les banques ferment à 15h. Les supermarchés comme Pingo Doce, et Minipreço sont ouverts de 9h à 22h, du lundi au dimanche.

Les centres commerciaux taille XXXL comme Norte shopping (285 boutiques), Mar shopping (130 boutiques et 30 restaurants) font le grand écart en termes d’horaires avec une plage d’ouverture  de 9h à minuit et cela 7 jours s/7 !

Les boutiques en ville ouvrent du mardi au samedi de 9h à 20h avec une pause à l’heure du déjeuner ou pas car prise par roulement. Certaines mettent une affichette avec un numéro de téléphone que le client peut appeler et quelqu’un vient aussitôt s’occuper de lui.

Administrations et Services Publics sont ouverts en général du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de14h30 à 17h.

Se brancher

Le courant électrique est du 220 V et les prises identiques à celles connues en France.

Se connecter

La plupart des villes proposent des espaces Internet gratuit ou à coût horaire modéré (en moyenne1€/heure). On les trouve dans les restaurants, hôtels, cafés, Office de tourisme…, et des bornes Wifi dans les parcs publics et les places.

Poster un courrier

Impossible de ne pas les voir ! Les boîtes aux lettres portugaises ont la forme de minitours de couleur rouge pompier pour le courrier ordinaire et bleu foncé pour le courrier express. Et pour lever tout doute, il est écrit « Correios » dessus !

Téléphoner ou recevoir un appel

Pour appeler du Portugal vers la France : Composez le 00 33 puis le numéro sans le 0 pour appeler vers la France et pour appeler vers le Portugal, faîtes le 00 351 puis le numéro sans le 0. N’oubliez pas d’activer l’option internationale avant votre départ de France.

Le Portugal compte quatre opérateurs : VODAFONE, NOS, MEO et NOWO. Le téléphone portable passe relativement bien dans toutes les villes du Portugal. Devenu résident permanent, minimisez le coût de vos communications en achetant une carte SIM locale, moins onéreuse que d’utiliser votre carte SIM Française.

Se déplacer…

  • en bus

Le Portugal possède un grand réseau routier et de nombreux réseaux d’autocars. Trois types de bus circulent, les Expressos sur les axes principaux, les Transrapidos sur les liaisons régionales et les Carreiras interurbanas sur les axes locaux.

  • .par le train

L’axe ferroviaire principal relie Lisbonne-Porto.

  • en taxi

Les taxis sont de couleur beige ou verte et noire. Les courses sont facturées au kilomètre et restent très abordables. En ville : un tarif de base est à payer ainsi qu’un surplus pour les bagages.

  • en voiture

Les limitations sont de 50km/h en ville, 90km/h sur route et 120 km/h sur autoroute. Les Portugais sont particulièrement respectueux des piétons et s’arrêtent systématiquement pour les laisser traverser la chaussée.

Bien entretenues, les autoroutes sont payantes pour la plupart. Celles gratuites sont la A22 et la A24.

Quelques prix de base à titre indicatif

La monnaie nationale en vigueur est l’euro depuis le 1er janvier 2002.

  • 1 litre d’essence sans plomb : 1,46€ (moyenne d’une fourchette variant de 1,35€ à 1,55€)
  • 1 repas : entre 7 et 10 € pour les plus économiques, composé toutefois d’une soupe, d’un plat de résistance copieux, pain, boisson et dessert. Pour un repas plus raffiné, le prix se situe entre 12 et 20 €.
  • 1 café : à partir de 0,60€
  • 1 jus de fruits frais pressés : à partir de 1,60€
  • 1 bière pression : environ 1€
  • 1 paquet de cigarettes portugaises : 3,80€ (et 4,80€ pour les autres marques)
  • 1 place de cinéma : environ 5€
  • 1 timbre en courrier ordinaire pour la France : 0,80 €

1 000 recettes pour le cuisiner

Inévitable et mangé presque religieusement par les Portugais, le cabillaud (ou morue, quand il est salé et séché) se cuisine de 1 000 et une façons… pour que le déguster demeure un plaisir sans cesse renouvelé.

Jouer la carte de la demi-portion

Au restaurant, deux options vous sont proposées : la portion et la demi-portion. Choisissez la demi-portion, elle devrait suffire à satisfaire votre appétit. Vous allez découvrir que les Portugais sont en effet particulièrement généreux sur la quantité !

Moyens de paiement

Si le paiement par carte de crédit est accepté, les paiements s’effectuent à plus de 70 %  en espèces. Il est conseillé de disposer d’argent liquide sur soi de manière générale et encore plus  lorsqu’on s’éloigne des centres urbains ou pour régler vos achats effectués dans de petits commerces parfois non équipés en terminaux.

Les distributeurs automatiques de billets sont installés en nombre dans les villes du pays. Ils sont signés MB (Multibanco). Pour trouver le plus proche, utilisez l’outil de géolocalisation de distributeurs à télécharger sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur.

Taxes

Les taux de l’IVA, l’équivalent de la TVA française, varient de 5 à 23% selon les produits ou services.

Fêtes et jours fériés

Au Portugal, il existe plus de 500 fêtes locales et nationales répertoriées. Chaque ville et village possède la sienne

Jours fériés

  • Jour de l’an – 1er janvier
  • Le jour de la liberté – 25 avril
  • Le jour du travailleur – 1 mai
  • Le jour du Portugal – 10 juin
  • L’Assomption de Notre Dame – 15 août
  • L’immaculé Conception – 8 décembre
  • Noël – 25 décembre

Le Vendredi Saint est le seul jour férié national dont la date change.

Faire, ou ne pas faire

  • ne pas applaudir à la fin d’un spectacle de fado à Coimbra. La bienséance veut que l’on toussote en signe d’approbation.
  • ne pas oublier de dire bonjour, merci et s’il vous plaît pour demander quelque chose.
  • ne vous étonnez pas si l’on vous interpelle par votre prénom en le faisant précéder de « O Senhor » si vous êtes un homme et de « O Senhora » si vous êtes une femme, plutôt que par votre nom.
  • oubliez l’excitation français, prenez le temps de vivre et même… apprenez à perdre votre temps. Ne vous exaspérez pas de cette langueur portugaise car votre impatience exprimée n’aura pour effet que de provoquer un ralentissement des événements !
  • au restaurant on vous servira des choses à grignoter avant de vous apporter vos plats. Elles sont payantes ! Si vous n’en voulez pas, refusez-les ou n’y touchez pas. Pain et beurre sont eux aussi facturés.

Se soigner au Portugal

Avant de partir, rapprochez-vous de la Sécurité sociale afin d’obtenir une Carte provisoire européenne de santé pour que tous vos frais soient pris en charge en cas de maladie ou d’accident. Vous recevrez ensuite la Carte Officielle, valable un an.

En cas d’assistance ou de rapatriement, vous conservez les garanties de la Sécurité Sociale. Il est toutefois préférable de souscrire également à une assurance maladie du pays : www.cleiss.fr

En cas de maladie, le premier réflexe à avoir est de contacter le Consulat de France (ouvert seulement le matin) afin d’obtenir une liste de médecins francophones : www.cimed.org. Autre site utile : www.globe-docteur.com

Couverture sociale

En tant que Français, les conditions de soins et de remboursement sont identiques à celles des Portugais grâce aux accords européens de coordination de sécurité sociale. Pour y prétendre, il suffit d’obtenir sur place une carte d’assuré.

Préalablement à votre emménagement au Portugal, nous vous conseillons d’étudier les possibilités de couverture supplémentaire (souscription d’une complémentaire santé, d’une assurance spécifique ou des cotisations versées à la CFE, assimilables à une sécurité sociale pour expatriés…).

Vous conservez aussi la possibilité de revenir en France en cas de souci de santé ou pour bénéficier de soins particuliers. Pour les personnes retraitées, leur statut de pensionné d’une caisse de retraite française fait qu’elles restent couvertes par le système de sécurité sociale français.

Sources : Petit Futé & Routard